background img

Est-il utile de sauter un repas ?

Dans la famille « nous entendons tout et son opposé » je demande le jeûne intermittent…

Ce matin, je marche sur les réseaux sociaux, et je tombe accidentellement sur une publication naturopathe sur le jeûne intermittent.

A lire en complément : Les applications pour mincir

Cette publication plaide en faveur d’un petit déjeuner composé de graisses et de protéines , allant à l’encontre du courant d’une certaine tendance dans la pratique du jeûne intermittent à ne pas prendre le petit déjeuner.

Selon sa théorie, par conséquent, il ne faut pas sauter le petit déjeuner mais plutôt sauter le repas du soir pour favoriser un sommeil réparateur. C’est logique a priori.

A voir aussi : Recettes riches en protéines pour perdre du poids

Mais alors… tous ceux qui sautent le petit déjeuner (y compris moi) ont tout mal pendant des années ?

Si je fais cet article, il est, comme d’habitude, d’essayer d’aller au-delà des clivages. Car encore une fois, tout est une question de contexte.

Faut-il sauter le petit déjeuner ou le dîner ? L’idéal est de passer à la première option et je vais vous expliquer pourquoi. Mais dans certains cas, il peut être utile manger le matin.

Arguments en faveur du petit déjeuner et le jeûne le soir

Argument #1 Nous n’avons pas de réserves de protéines (donc nous devrions faire le plein le matin)

Pourquoi c’estVRAI et FALSE :

Nous n’avons pas de réserves de stockage du même type que le glycogène pour les sucres ou les cellules hépatiques pour les graisses.

Mais il oublie que la digestion et l’assimilation complète des aliments peuvent durer jusqu’à 24h ! La digestion ne s’arrête pas à l’estomac (c’est particulièrement le cas pour les protéines). Ainsi, vous aurez encore assez d’acides aminés circulant le lendemain si vous avez mangé à la fin de la journée (ou même en milieu de journée).

Ce sont les vendeurs de poudre protéique qui ont propagé cette idée fausse d’avoir à se recharger avec des protéines toutes les 3 ou 4 heures.

Argument #2 Nos enzymes digestives ne sont plus disponibles le matin

Pourquoi cela estFALSE :

Les enzymes digestives sont d’abord et avant tout disponibles à un moment où vous êtes habitué à manger… d’où l’intérêt d’adopter un rythme alimentaire régulier.

D’ autre part, la chronobiologie du corps humain nous apprend autre chose : tôt le matin est le moment de la journée où le corps produit un pic de cortisol.

Cette hormone, souvent considérée comme une hormone du stress, augmente légèrement la glycémie (pour nous fournir de l’énergie) et atteint une résistance à tous les processus digestifs.

Ce n’est donc pas le moment idéal pour commencer à manger pour au moins deux raisons :

  • votre corps tire déjà sur ses réserves de graisse ;
  • votre corps termine son nettoyage nocturne, et les organes digestifs (foie, pancréas en particulier) ont besoin de temps pour se réveiller et être pleinement fonctionnels.

Néanmoins, pour les personnes souffrant de fatigue chronique (avec une courbe de cortisol non régulée), un petit apport de graisse et de protéines le matin peut aider le système hormonal à démarrer. Il doit être testé, mais ce n’est en aucun cas une obligation, surtout si vous vous sentez bien à jeun.

Argument #3 Le péristaltisme du soir intestinal est diminué, ce qui le rend moins bien digérée

Pourquoi c’est FALSE :

Ce n’est pas une question de matin ou de soir, mais de dominance des branches du système nerveux.

péristaltisme intestinal (comme toutes les autres fonctions de la digestion) est favorisé par la branche parasympathique Le du système nerveux, celle qui préside à la relaxation et à la relaxation.

Cependant, en cas de stress ou dans une moindre mesure de vigilance (période de travail intellectuel ou physique) c’est la branche orthosympathique du système nerveux qui est dominante et qui se trouve être antagoniste à la branche parasympathique .

Il est donc faux de dire que l’intestin le péristaltisme est diminué à la fin de la journée, car au contraire, nous travaillons et sommes actifs plutôt au début de la journée et nous nous relaxons à la fin de la journée.

C’ est donc dans la seconde partie de la journée que nous sommes les mieux en mesure d’effectuer tous les processus de digestion et d’assimilation.

Argument #4 Pendant le sommeil, l’insuline doit être faible pour favoriser les processus de réparation

Pourquoi c’estVRAI  :

Si vous dormez le soir avec votre forfait M&M sur la table de chevet, cela ne favorisera pas un sommeil réparateur… Tout le monde est d’accord là-dessus !

Il y a une grande confusion avec le jeûne intermittent : sauter le petit déjeuner ne signifie pas nécessairement avoir à manger le soir, surtout juste avant de dormir. Il est même fortement découragé. Mais si vous allez au lit entre 22h et 23h, manger votre dernier repas entre 19h et 20h est tout à fait acceptable.

Dans , si vous ne sollicitez pas votre insuline toute la journée et que vous prenez un gros repas le soir, vous aurez un meilleur potentiel digestif(plus d’enzymes disponibles) et une meilleure sensibilité à l’insuline à ce moment-là .

Donc certainement, une personne qui mange 3 ou 4 fois par jour sera préférable d’avoir un dîner léger.

Mais inversement, une personne qui ne mange pas (ou peu) pendant la journée, sera en mesure de se permettre un repas plus substantiel (même riche en glucides) sans cela générant des troubles métaboliques.

Et si vous sentez que votre digestion pèse trop et gêne votre sommeil, cela signifie que vous devez partager vos repas plus. Tout le monde n’a pas le même potentiel digestif.

Pourquoi nous devrions nous efforcer pour le jeûne du matin

Revenons à l’ère des chasseurs-cueilleurs.

L’ homme devait avoir de l’énergie pour aller chercher de la nourriture. Ce n’est que dans une deuxième fois, une fois que la nourriture a été trouvée, qu’il pouvait compenser en ravitaillant les nutriments.

Être actif sur un estomac vide doit donc être une nécessité.

Aujourd’hui, nous n’allons plus directement à la chasse ou à la cueillette tous les jours, mais nous sommes toujours actifs pendant la journée : nous avons du travail, de l’activité, physique ou intellectuelle.

En fin de compte, les rythmes de nos systèmes nerveux restent les mêmes :

  • Dominanceorthosympathique le matin (vigilance)
  • dominanceparasympathique dans l’après-midi ou le soir (relaxation)

Physiologiquement parlant, nous sommes CONSTITUÉS pour ne pas prendre le petit déjeuner, nous avons tous les mécanismes physiologiques pour être efficaces au jeûne physique ou intellectuellement.

Cela dit, nous ne vivons pas dans un monde parfait et les dysfonctionnements métaboliques (épuisement, stress chronique excessif) peuvent rendre la pratique du jeûne matinal difficile, voire contre-productif, momentanément… comme je l’ai déjà expliqué dans mon tout premier article sur le jeûne intermittent que je vous conseille dans complément à cet article.

Alors enfin, voici mes 5 conseils sur la question de la journée :

  1. 1Si vous mangez plusieurs repas pendant la journée, évitez de trop manger le soir .
  2. 2Si vous ne prenez qu’un seul repas, le prendre à la fin de la journée n’est absolument pas un problème (jugez en fonction de votre qualité de digestion, de sommeil et d’énergie le lendemain lorsque vous vous réveillez).
  3. 3 Gardez toujours au moins 2 heures de retard entre la dernière prise alimentaire et le temps de dormir.
  4. 4Si vous avez besoin de manger le matin, évitez de manger en sautant du lit et donnez la préférence aux aliments qui ne stimulent pas trop d’insuline (œufs ou oléagineux par exemple).
  5. 5Entre des vérités plus ou moins scientifiques et votre corps, écoutez toujours votre corps d’abord parce que c’est avec lui que vous vivez 24 heures sur 24.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager (et/ ou commenter ci-dessous) !

Catégories de l'article :
Minceur
Show Buttons
Hide Buttons
Gourmandel