background img

Comment réussir le riz au lait ?

Retour dans l’enfance au cœur des saveurs réconfortantes avec du riz au lait vanillé

C’est doux, parfumé et c’est toujours le bienvenu. J’aime sa saveur sucrée, sa texture particulière grâce à la cuisson sucrée… enfin c’est un must que je devrais préparer plus souvent d’ailleurs. Je l’avais servi il y a un moment lors d’un dîner de confort (presque pour les enfants ? 😉 avec des épices quetsches compote et juste avant les boulettes de viande mozzarella tomate. Valeurs sûres (et zéro risque 😉 Le riz au lait est très simple à faire mais pour obtenir une cuisson et une consistance parfaite je vous donne la recette et les 3 conseils généraux ci-dessous.

A lire en complément : Quels aliments éviter quand on a de l'acide urique ?

Riz au lait à la vanille (pour 4 personnes)

  • 1 l frais lait entier
  • 100 à 120 g de sucre
  • 100 g de riz rond ou long (j’ai utilisé arborio, parfait à mon goût)
  • 2 gousses de vanille fraîche et succulente

1. Infuser la vanille dans le lait pendant 10 min 2. Porter l’eau à ébullition dans une casserole, tremper le riz dedans, puis cuire une minute et égoutter. Ainsi, il sera blanchi. Passez-le sous l’eau froide. 3. Pour laisser mijoter le lait avec du sucre (il peut également être ajouté vers la fin de la cuisson) puis verser le riz et commencer à mélanger. Cuire environ une demi-heure (même un peu moins) à feu doux, en remuant soigneusement les mouvements Circulaire régulièrement. Le riz doit avoir absorbé une grande quantité de lait, avec un aspect crémeux mais encore légèrement liquide. Il continuera à absorber par la suite. Éteignez, laissez refroidir et verser dans des bols ou des tasses. Gardez au frais pendant au moins 2 heures avant de servir… ou servez-le tiède. 3 conseils pour réussir

A découvrir également : Comment réussir la mousse au chocolat ?

Riz au lait vanillé et 3 règles d’or

1. LE RIZ du riz adéquat, c’est-à-dire du riz qui absorbe bien et cuit lentement. Habituellement, nous utilisons du riz rond mais un riz long va aussi. Personnellement, j’ai un faible pour le riz Tout d’abord, il est important d’utiliser arborio variété (oui celui pour risotto 😉 c’est un bon compromis entre un riz qui conserve encore sa texture (mais pas trop comme les carnaroli par exemple) et qui fond dans la bouche. Mais alors c’est à vous de tester et de choisir. Évitez absolument le riz précuit ou ceux qui sont résistants à la cuisson. Ils n’absorberont rien et seront élastiques 😉 2. PROPORTIONS a. Il est très simple et en plus vous serez sûr du résultat : il faut dix fois plus de lait que le riz. Par exemple, 1 litre de lait pour 100 g de riz. J’ai déjà testé des proportions différentes avec moins de lait mais je trouve qu’il a moins de succès. b. En ce qui concerne le sucre, il dépend des goûts mais aussi de la présence ou de l’absence de remplissage. La plupart du temps, c’est la même quantité de riz, mais vous pouvez augmenter de 10 -20% tranquillement. 3. CUISSON Stade très importante. En fait, il y a deux Cook. a. J’ai appris de nombreux chefs qu’il est important de blanchir le riz à l’avance, c’est-à-dire de le préparer rapidement avec de l’eau afin que le noyau intérieur éclate un peu et absorbe ainsi le lait de plus en plus rapidement. C’est vrai que ça marche très bien et je le fais souvent mais… ce n’est pas obligatoire (sauf si vous voulez vraiment une crème, personnellement j’aime voir à nouveau la figure du riz). Mais parfois j’oublie et… ça fonctionne aussi à condition que j’ai un riz pas trop grand et prolonge la cuisson un peu. Pour ma part avec Arborio, c’était impeccable. b. Alors le riz est trempé dans du lait chaud et là, il est nécessaire de cuire doucement pour laisser mijoter tout en remuant de sorte que le riz absorbe progressivement le lait et cuit à cœur. Sachez que même après la cuisson, le riz continue à absorber afin d’arrêter quand le tout est crémeux et encore un tinylittleliquide.

Catégories de l'article :
Cuisine
Show Buttons
Hide Buttons
Gourmandel